Si vous êtes en situation de litige professionnel, vous ne pouvez pas faire appel à n’importe quel avocat. En fait, dans ce genre de cas, vous devez plutôt faire appel à un avocat en droit social. C’est un spécialiste du droit civil qui peut parfaitement vous défendre devant un tribunal. Mais concrètement, en quoi consiste le métier d’avocat en droit social ?

Avocat en droit social, kézako ?

Appelé également juriste en droit du travail ou assistant juridique RH, un avocat en droit social est le juriste qu’un salarié doit contacter lorsqu’il rencontre des problèmes dans son travail. Il pourra ainsi l’accompagner et l’assister en cas de modification ou de rupture du contrat de travail ou encore en cas de licenciement injustifié. Il pourra aussi l’aider à faire valoir ses droits en termes de maladie professionnelle, de formation ou de congés et le conseiller sur ses conditions d’évolution et d’embauche. Il peut également accompagner les sociétés dans leurs problématiques sociales et leurs démarches administratives. En cas de conflit entre l’employé et l’entreprise, il joue aussi le rôle de médiateur. Il est chargé de les concilier et de trouver une solution favorable à tous afin de gérer les relations professionnelles avec l’inspection du travail et d’éviter un procès préjudice à la société. Ce genre d’avocat possède une maîtrise du droit civil qui lui permet d’avancer de solides arguments en votre faveur. Généralement, il travaille en indépendant, mais il peut également être salarié d’une entreprise ou d’un cabinet spécialisé. Si vous souhaitez apprendre davantage sur le métier d’avocat en droit social, rendez-vous sur avocatsdroit.com.

Quelles sont les missions principales d’un avocat en droit social ?

Un avocat en droit social a notamment pour mission de donner des conseils à son client et de défendre ses intérêts afin de résoudre un problème professionnel ou social lié à la sécurité de cet individu. Cela peut s’agir de la protection des mineures ou des problèmes de pensions alimentaires. Il cherche avant tout une conciliation pour régler le litige à l’amiable. Dans le cas où le procès est inévitable, il représente le client et veille à ce que ses droits soient bien respectés lors du rendez-vous avec le juge. C’est lui qui va donc rédiger les pièces essentielles à votre défense. Les missions d’un avocat en droit social touchent également plusieurs domaines au sein de la société qui est associée au droit du travail. Il peut par exemple apporter un conseil juridique à la direction des ressources humaines pour que celle-ci puisse assurer la gestion de ses relations avec le personnel. Il peut aussi intervenir auprès d’un employé pour faire valoir ses droits en cas de non-respect de son contrat de travail. Il a également pour rôle de traiter tous les dossiers sociaux de l’entreprise. Il peut être aussi amené à exécuter des tâches plus opérationnelles selon la taille de la société qui l’embauche.

Comment devenir avocat en droit social ?

Pour devenir avocat en droit social, vous devez posséder un CAPA (Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat). Ce diplôme est toutefois accessible uniquement aux candidats titulaires d’un master 1 en droit, après un bac ES, S ou L. Pour obtenir un CAPA, vous devrez intégrer un Centre Régional de Formation Professionnelle d’Avocats (CRFPA). Cependant, l’admission dans ce centre de formation est très sélective. Afin d’augmenter vos chances de réussite, il est vivement conseillé d’effectuer une préparation dans un institut spécialisé comme l’IEJ (Institut d’Etudes Judiciaires). Une fois admis, vous pouvez préparer votre CAPA en suivant une formation de 18 mois. Votre cursus sera subdivisé en 3 bimestriels et comprendra une formation de base académique, une étude de projet individuel et un stage de 6 mois qui s’effectue généralement dans un cabinet d’avocat. Avant de vous lancer dans ce métier, il est préférable de vous renseigner auprès d’un professionnel.

Quelles sont les compétences et qualités requises d’un avocat du droit social ?

Le métier d’avocat en droit social exige plusieurs qualités. Dans cette profession, il est indispensable d’avoir une excellente connaissance des lois et des dispositions juridiques du droit social. Une bonne culture financière et économique, un bon sens de l’organisation, une aisance relationnelle et rédactionnelle sont aussi des qualités requises pour exercer ce métier. Un avocat en droit social doit également faire preuve d’une excellente capacité orale et posséder un bon esprit de synthèse et d’analyse. De ce fait, il pourra traiter ses dossiers équitablement et convaincre facilement le juge pendant ses plaidoiries. Il doit être également en mesure de s’adapter à toutes les situations qui peuvent se présenter. Il se doit pour cela de posséder une grande capacité d’écoute et de compréhension. Par ailleurs, il doit être discret et loyal pour ne pas se laisser influencer par une opinion personnelle ou des facteurs extérieurs. Enfin, une bonne maîtrise de l’anglais et une bonne connaissance des outils informatiques sont aussi fortement appréciées.