La vape fait partie des solutions efficaces pour réussir un sevrage tabagique. Dans la religion musulmane, les avis sur l’e-cigarette divergent. Surtout concernant le vapotage pour mettre un terme à une dépendance à la cigarette classique. Quant au rapport entre la vapoteuse et la religion, elle diffère en fonction du degré de spiritualité. En effet, lors du ramadan, les chiites interdisent le vapotage alors que les sunnites tolèrent cette pratique.

Vapoter et ramadan

Est-il possible d’allier la religion et la vape ? Cette question est difficile à répondre que l’on soit musulman, catholique ou juif. La cigarette électronique et le tabac sont des sujets délicats lors du jeûne du ramadan. Lors du 9e mois du calendrier hégirien, les musulmans doivent entreprendre le ramadan. Durant cette période de jeûne, sunnites et chiites ne partagent pas la même perception vis-à-vis du tabagisme.

Toutefois, il partage une même notion, celle de l’interdiction d’Allah sur tout ce qui est mauvais au corps. Comme la cigarette est nocive, elle est interdite chez les 2 religions. Ainsi, les musulmans qui fument durant le ramadan sont condamnés. Toutefois, fumer pendant le ramadan est autorisé en respectant certaines conditions.

Si la vaporette sert à arrêter de fumer, cette pratique peut être tolérée. Elle est interdite lorsque l’on vape pour le plaisir. On distingue également des e-liquides halal, sans alcool. Lors du ramadan, le vapotage diffère en fonction du courant qui dicte le quotidien du pratiquant. Si les chiites sont strictes sur l’interdiction de la vape, les sunnites qui autorisent la chicha durant le jeune peuvent fumer pendant le ramadan.

Vapoter une cigarette électronique est-ce halal ou haram ?

Des milliers de musulmans s’interrogent chaque année sur la nature des cigarettes électroniques. Sont-elles halal ou haram ? Si la cigarette est haram à cause de son caractère meurtrier, l’e-cig provoque des arguments divergents chez de nombreux musulmans. Le dispositif de vape ne peut-être ni haram ni halal puisqu’il s’agit d’un appareil composé seulement d’une batterie et d’une résistance.

Le véritable souci provient des liquides et de l’acte de vapoter. Il existe actuellement des marques d’e-liquide qui revendiquent que leurs produits sont de fabrication halal. Ces fabricants s’appuient sur le fait que le caractère halal de leurs liquides est certifié par la religion musulmane. En réalité, la glycérine végétale présente dans leur produit représente une escroquerie intellectuelle.

En fait, la glycérine végétale est par nature végétale. De base, cette glycérine peut être en aucun cas haram. De plus, le propylène glycol et la glycérine végétale qui composent les liquides sont présents en abondance dans l’industrie pharmaceutique et l’agroalimentaire. L’autre souci pouvant faire douter les croyants concernant la nature haram de la vapoteuse est la présence de nicotine de certains e-liquides.

Vapotage, les avis des imams

Comme pour la consommation d’alcool et de drogues, la nicotine est un produit néfaste pour la santé. Ce produit provoque la dépendance ainsi qu’une altération du comportement. Cette dépendance fait de la nicotine un produit haram. Pour être halal, le vapoteur devra vaper un liquide ne contenant ni nicotine ni alcool.

Selon certains imams, les musulmans qui souhaitent mettre un terme à leur dépendance à la cigarette classique devront privilégier d’autres dispositifs de sevrage tabagique plus discret comme les patchs. Le souci avec les patchs est que réussir un sevrage tabagique est très difficile. De plus, les patchs sont des dispositifs qui ne fonctionnent pas chez de nombreux fumeurs.

De ce fait, la vaporette demeure la meilleure solution pour arrêter sa dépendance au tabac. Selon les avis de certains vapoteurs musulmans, la cigarette électronique est beaucoup moins dangereuse qu’une cigarette traditionnelle qui est clairement haram, interdite par la sourate 2 versets 195.

Comme ce dispositif de vape permet de s’extraire du tabac, il devrait être considéré comme halal ou du moins mubah, c’est-à-dire neutre, non blâmable. Comme les avis divergent sur ce délicat sujet, il vaut mieux faire le point avec sa conscience et son imam. Dans les meilleurs des cas, il vaut mieux également stopper la vape le plus tôt possible, à la fin du sevrage tabagique.

Que dit la loi islamique sur le vapotage ?

Le Coran ne mentionne pas la cigarette électronique dans ces pages. C’est tout à fait normal vu l’ancienneté du livre religieux. Toutefois, il ne faut pas se contenter du Coran pour répondre à la question sur l’acceptation ou non de la vapoteuse chez les musulmans. En effet, il faut également approfondir les recherches en se référant aux hadiths.

C’est-à-dire les approbations, révélations et actions du prophète Mahomet ainsi qu’aux fatwas. Les fatwas sont des avis juridiques dictés par un spécialiste de la loi islamique. Pour avoir une idée de réponse substantielle sur ce que ferait le prophète Mahomet, le vapoteur qui doute du caractère halal ou haram de la vape devra se référer au Coran, à la parole du prophète, aux hadits et à la parole de Dieu. En prenant compte de toutes ces informations, on peut trouver une réponse au fait de vapoter pendant le ramadan.

Le musulman ne doit pas déranger son voisin. Or, lors du vapotage passif, l’odeur, la vapeur et d’autres éléments de certains e-liquides peuvent gêner les gens aux alentours qui n’ont pas à subir les vapeurs du vapoteur. Bien que cette explication semble être vénielle, elle peut suffire pour rendre la cigarette électronique haram.

Dans quelles conditions peut-on vapoter une cigarette électronique lorsqu’on est musulman ?

Selon l’islam, un musulman doit être exemplaire en public. Le problème pour ceux qui décident de vapoter une e-cigarette est qu’ils peuvent semer le trouble autour d’eux. Difficile de savoir si le liquide contient de la nicotine à moins de demander au vapoteur. De plus, l’ambiguïté du geste peut être considérée comme une incitation publique au péché. Pour ces deux raisons, on peut affirmer que vapoter en public est un geste strictement interdit par la religion musulmane.

Il faut également savoir qu’il est interdit pour le musulman de gaspiller. Les gaspilleurs sont considérés comme les frères des diables. L’e-cigarette est considérée comme du gaspillage si elle est destinée à un usage récréatif. Pour qu’un croyant puisse recourir à la cigarette électronique de manière halal, il faut l’utiliser uniquement pour arrêter le tabac. Il devra cesser immédiatement le vapotage à la fin de son sevrage.

Pour se conformer aux préceptes de l’islam, les vapoteurs musulmans doivent vapoter des liquides sans nicotine, sans alcool ni produits issus du porc, seuls et dans un local à l’abri des regards. Bien que le vapotage est interdit par l’islam, il peut toutefois être toléré si on le pratique de manière rigoriste. Pour savoir si vous pouvez ou non en vapoter durant le jeûne du Ramadan, renseignez-vous auprès de l’imam de votre mosquée afin d’obtenir des éléments permettant de nourrir votre décision. En dernier ressort, vous pouvez vous forger votre propre conviction.