Il est possible de compléter la retraite basique par une retraite complémentaire. C’est un second pilier pour la retraite obligatoire. Le mode de paiement est fonction du statut de la profession du sujet en retraite. Le régime et l’augmentation des retraites complémentaires sont alors associés à une profession. Vous allez connaître ici le mode de paiement des retraites complémentaires de différents métiers.

Paiement de la retraite complémentaire des salariés privés

Si vous êtes salarié du secteur privé, alors vous êtes concernés par la retraite complémentaire Agirc-Arrco. Ce régime de retraite est basé sur la répartition des cotisations et par points à la contribution dans la caisse solidaire. Les cotisations ont été versées par les employeurs et les employés durant les années travaillées. À cette issue, l’Agirc-Arrco procède au calcul des points et au versement des pensions aux bénéficiaires. Pour plus d’infos sur le calcul des retraites complémentaires, cliquez ici.

En effet, les pensions versées au sein de ce régime sont payables mensuellement à leurs bénéficiaires. Le virement est effectué le premier jour ouvrable du mois en cours, mais tout dépend de l’établissement bancaire de l’affilié. Si le bénéficiaire n’habite plus dans le sol européen, il peut demander une autre forme périodique pour le paiement de sa retraite s’il le souhaite. D’autres préfèrent toucher annuellement leur pension à cause du montant moins conséquent. Pour cela, ils peuvent faire la demande à leur caisse de retraite. L’arrco retraite complémentaire versement concerne donc les salariés du privé, mais qu’en est-il des fonctionnaires de l’État ?

Paiement de la retraite complémentaire des fonctionnaires

Similairement aux salariés du secteur privé, les fonctionnaires ont droit à une retraite complémentaire. Mais à l’opposé de ces salariés, les fonctionnaires n’effectuent pas leurs cotisations au régime Agirc-Arrco, mais à celui de la retraite additionnelle de la fonction publique ou RAFP. Pour un fonctionnaire, le taux de cotisation à ce régime de retraite additionnelle est de 10% dont la moitié à sa charge et l’autre moitié à la charge de son rattachement administratif. Le calcul d’une RAFP est basé sur les nombres de points acquis durant la carrière du fonctionnaire retrouvé dans son compte individuel retraite. D’une manière générale, le paiement se fait tous les fins du mois. Les bénéficiaires peuvent prétendre à une avance en cas de besoin mais suivant quelques critères de base. Il est temps maintenant de parler du paiement ircantec pour les agents contractuels de l’Etat.

Pour les agents contractuels de l’Etat, ils cotisent également à un régime de retraite complémentaire au sein de l’institution des retraites complémentaires des agents non titulaires de l’Etat et des collectivités publiques ou IRCANTEC. Le paiement ircantec est convertible par des points acquis durant la carrière. Le calcul de la pension se fait par une multiplication de ces nombres de points par la valeur de service valable le jour du départ en retraite. Notez qu’une revalorisation de cette valeur se tient chaque année. La périodicité du versement dépend des nombres de points atteints par l’assuré. S’il a pu effectuer au-delà de trois mille points, il peut jouir d’un paiement tous les mois, sinon trimestriel, voire annuel. Au-dessous de trois cents point, le versement de la pension se fait en un lot unique. Si la RAFP et l’IRCANTEC s’occupent de la retraite complémentaire des agents de l’État, qu’en-est-il des non-salariés ?

Travailleurs indépendants : paiement de la retraite complémentaire par la SSI

Il est obligatoire aux travailleurs indépendants de faire un versement pour leur retraite complémentaire. Cette retraite est en dépendance avec la nature de l’activité et le régime de la sécurité sociale. Les versements sont effectués par des cotisations qui seront converties en nombre de points. Le calcul de la retraite complémentaire est effectué par une multiplication de la valeur cumulée en points. Notez que si vous êtes non-salarié, l’augmentation des retraites complémentaires dépend d’un réajustement annuel.

Ainsi, pour les travailleurs de la profession libérale, c’est à la Sécurité Sociale des Indépendants SSI ancienne RSI ou Régime Social des Indépendants que revient la gestion de leurs retraites complémentaires. La périodicité est par mois, et le mode de paiement s’effectue par virement sur un compte à la poste ou à la banque. Comme le RSI vient de changer d’appellation et de statut, cela ne change en rien à la pension à verser aux bénéficiaires. Alors c’est à la SSI que revient le paiement de la retraite complémentaire des travailleurs indépendants, et pour les professions libérales, comment ça marche ?

Professions libérales : retraite complémentaire par la CIPAV

Il existe quelques centaines de professions libérales réglementées ou non qui sont affiliées à la caisse interprofessionnelle de prévoyance et d’assurance vieillesse. Les professions libérales réglementées sont régies par un ordre de profession comme les médecins, les architectes, les géomètres topographes tandis que les non réglementés regroupent les métiers comme les consultants, les formateurs, les nutritionnistes, etc. Vous pouvez également y trouver des auto-entrepreneurs prestataires de services intellectuels.

Concernant la retraite complémentaire des professions libérales, sa gestion autonome est effectuée par la CIPAV. Comme la retraite de base de ces catégories professionnelles, le régime de la retraite complémentaire est en points. Il y a huit classes de cotisations dans ce régime. La cumulation des points en multiplication à la valeur de service sera la valeur de la retraite complémentaire versée par la CIPAV. Par la suite, les pensions de ces travailleurs indépendants sont payées par mois auprès de la banque du bénéficiaire. Si le montant n’est pas conséquent mensuellement, le paiement peut être capitalisé en une seule fois et versé à l’assuré. Vous savez maintenant tout sur les différents paiements de retraite complémentaire de divers emplois.