D’après les études il s’est avéré que les Français sont peu nomades et aspirent à la stabilité dans un logement dont ils sont propriétaires. Vivre dans une location ne leur apporte pas la sécurité et ils préfèrent investir dans une maison ou un appartement plutôt que de dépenser leur argent leur à payer des loyers mensuels, parfois très onéreux, notamment dans les grandes villes comme  l’île de France.

Les Français : de véritables sédentaires !

La plupart des Français avouent être des Sédentaires par excellence parce qu’elles n’aiment pas se déplacer beaucoup et préfèrent vivre dans le même logement toute leur vie. Ainsi d’après les études 79 % aspirent dans leur majorité à s’installer dans un endroit et à y rester le plus longtemps possible !

C’est ce qui nous conduit à constater que le but ultime des Français dans le secteur immobilier est le fait d’accéder à la propriété en tête (84%). Suit la possession d’une maison (78%), si possible en bord de mer (50%), idem pour les jeunes ménages.

Serait-il facile de devenir un véritable propriétaire ?

Le rêve de devenir propriétaire de son logement n’est pas toujours facile à atteindre. Si 84% d’entre eux aspirent à devenir propriétaires, seuls 58% ont réussi. Mais le lieu du logement n’est pas toujours conforme aux attentes et peut constituer un objet de frustrations. Si les régions Provence-Alpes-Côte d’Azur, Occitanie et Nouvelle-Aquitaine sont les régions favorites, les Français finissent par investir principalement en Île-de-France ou Auvergne-Rhône-Alpes. Cela n’empêche en tout cas qu’une majorité des répondants affirme, à 62%, habiter dans sa région idéale, une part qui ne cesse de s’accroitre notamment chez les Bretons 84%.

La maison plutôt que l’appartement

63 % des femmes françaises et jusqu’à 79 % des hommes stipulent qu’ils privilégient le choix d’une « splendide maison » plutôt qu’un « magnifique appartement ». (4 % des femmes, 14 % des hommes) optent pour la vie à Paris tandis que (24 % des femmes, 14 % des hommes) préfèrent le zones rurale ou totalement isolés (4 % des femmes, 1 % des hommes). En revanche une bonne majorité des Français (35 % environ) choisissent « une grande agglomération (hors Paris) » ou « en périphérie d’une grande ville » (34 % environ). Cela s’explique par l’âge. Plus on est jeune, plus on va chercher le dynamisme et le mouvement et plus on vieillit, plus on cherche le clame.