Toute l’année, plus de 40 000 personnes en France sont victimes d’une mort subites par manque d’intervention au beau moment. Cette intervention consiste à appliquer le premier secours et administrer le choc électrique appelé défibrillation. C’est pour cette raison que le ministère des Solidarités et de la Santé a introduit des actions à l’avantage du renforcement de l’implantation des DAE (Défibrillateurs Automatique Externe) pour combattre la mort subite causée par l’arrêt cardiaque. La plupart des établissements recevant du public doivent s’équiper d’un DAE, selon la loi du n°2018-527. Ce qu’il faut savoir concernant ce dispositif.  

Qu’est-ce qu’un défibrillateur automatisé externe ?

Un défibrillateur automatique externe est un dispositif médical réservé au grand public pour essayer de ranimer des personnes victimes d’une mort subites causé par l’arrêt cardiaque. Avec un massage cardiaque, cette machine contribue à augmenter visiblement les chances de survie. Vous pouvez utiliser gratuitement du défibrillateur grand public dans de nombreux lieux ouverts à tous comme les gares, galeries commerciales, centre sportif, mairie…ou dans certaines résidences. En général, il fonctionne sur batterie pour être mobile. Un défibrillateur est souvent composé de deux éléments. L’un, c’est le bloc électrique qui peut dégager un courant électrique calibré en forme, en durée et en intensité. Et l’autre c’est l’outil de transmission de l’influx électrique chez la victime composé de deux électrodes plates et larges. On colle cet outil recouvert d’un gel conducteur sur le thorax de la victime. Il y a des électrodes pédiatriques de petite taille délivrant un choc électrique limité. Sachez que les défibrillateurs ne permettent pas de traiter la cause, mais d’atteindre le secours. Veuillez visiter l’avf-biomedical.com pour plus d’information.  

Qui et quand peut utiliser du défibrillateur automatisé ?

Selon le décret n°2007-705 du mois de mai 2007, le défibrillateur automatique peut être  utiliser par toute personne qu’elle soit médecin ou non, quel que soit leur âge. Vu que cet appareil est accompagné d’un massage cardiaque pour augmenter visiblement les chances de survie, il est essentiel que toute personne assister à l’arrêt cardiaque, débrouille la chaine de survie enseignée des 4 maillons qui apportent aux victimes les meilleures possibilités de survie. En outre, la plupart des établissements recevant du public de catégories 1, 2,3 doivent s’équiper d’un DAE visible. Autrement dit, celui pouvant recevoir 300 personnes et plus. Vous pouvez utiliser un défibrillateur quand seulement la victime ne peut plus serrer votre main, vous n’entendez aucun souffle, si vous mettez votre oreille près de sa bouche et sa poitrine ne se soulève pas. Installez l’appareil sur une surface sèche, déplacer la victime avec grande prudence. Vérifiez qu’il n’est pas sur une surface métallique, car cela risquerait de le rendre inactif. Appuyez ensuite sur le bouton marche. Enfin, reprenez le massage cardiaque figuré dans les commandes  du défibrillateur cardiaque philips jusqu’à l’arrivée des secours.  

Mode d’emploi d’un DAE

L’utilisation d’un défibrillateur grand public est très simple et sans danger pour la victime et celui qui l’utilise. Il suffit de suivre pas à pas les instructions dans le guide vocal qu’il comporte. Durant une intervention, si vous êtes seul, vous devez allumer le défibrillateur et installer les électrodes. Il y a un dessin montre où les coller sur leurs pastilles. Vous pouvez appeler le secours durant que l’appareil effectue les analyses. Et si le secouriste est en équipe, l’un des intervenants peut prévenir les secours pendant que l’autre accomplir l’installation du défibrillateur. L’action est simple : appeler, masser et effectuer la défibrillation. S’il n’y a pas de défibrillateur, vous pouvez pratiquer le massage cardiaque et alerter les secours. Cependant, il faut prendre en compte que le fait que cet appareil fasse repartir le cœur ne veut pas dire que la personne va survivre. D’ailleurs, si elle survit, elle peut avoir des effets neurologiques irréversibles. Pourtant, cette démarche est l’unique moyen qui permet d’apporter une chance de survie à la victime.