Quel type de protection les assurances garantissent vis-à-vis des biens de valeurs ? Comment en assurer la protection ? Les biens de valeurs, combien valent-ils réellement ? Tout un tas de questions que se posent la plupart des personnes qui souhaitent assurer aux mieux leurs biens de valeurs. On y est, en effet, rattaché pour un bon nombre de raisons, qu’elles soient émotionnelles, rationnelles ou sentimentales. En principe, on reçoit ces derniers en héritage, on les a acheté dans l’objectif d’investir, on les a acquis sur un simple coup de cœur, etc. Peu importe la nature de ces biens, l’assurance objets et les biens couverts constituent les principales questions à se poser. Vol, dégâts des eaux, incendie, etc. comme le dicton le dit si bien « mieux vaut prévenir que guérir. ». L’assurance des biens constitue la meilleure solution afin d’éviter de tout perdre.

Choisir une assurance qui s’adapte à son patrimoine

L’évaluation permet de définir le niveau de classification des cotisations d’assurances ainsi que celui de l’indemnisation versée si un sinistre survenait. Rien ni personne ne peut contester ni l’existence ni la valeur d’un objet. Toutes les compagnies proposent des contrats qui satisferont certainement la majorité. Le type d’assurance que vous choisirez, telle que l’assurance mobile, l’assurance affinitaire ou l’assurance multimédia par exemple, dépendra principalement de la valeur intégrale de vos objets précieux et de vos biens. En effet, lorsqu’un certain montant est dépassé, la souscription à une assurance multirisque constitue une des meilleures solutions. Il existe effectivement des compagnies spécialisées dans la protection de divers bien de valeurs, comme les œuvres d’art par exemple. Deux types d’assurances s’offrent à vous : celle en valeur agréée et en valeur déclarée. L’assurance en valeur agréée constitue l’intervention d’un expert permettant une estimation garantie par l’assureur. Autrement dit, après l’expertise et avec l’accord de l’assureur, vous définirez la valeur de vos biens. En cas de sinistre, vous serez remboursé en fonction de la base de la valeur qui a été convenue lors de la souscription, en espérant que le bien ne s’est pas déprécié. Dans le cas de l’assurance en valeur déclarée, la déclaration de la valeur des biens se fait par l’assuré lui-même. Le contrat est conclu sur la confiance, et si un sinistre survient, l’assuré devrait se munir de la preuve de la valeur de ses biens.

Le choix de l’assurance et l’estimation de ses biens de valeur

Afin de couvrir des objets de valeur et des bijoux, la souscription à une assurance multirisque habitation et une assurance affinitaire (pour une assurance téléphone portable ou une assurance mobile par exemple) constitue la meilleure option. D’après les sociétés d’assurances et la valeur des biens à assurer, un ajout d’une option supplémentaire est possible. Cela vous permet, ainsi, de jouir d’un dédommagement financier suffisant en cas de dégâts ou de vol causés sur vos biens couverts. Avant de souscrire à une assurance, il est important de procéder à l’estimation de la valeur des biens à assurer. Afin de réaliser celle-ci, deux options s’offrent à vous. Dans la première possibilité, vous pouvez effectuer l’estimation vous-même, en écartant de votre esprit, qu’un objet a une valeur sentimentale. Cette valeur que vous donnez à votre assureur constitue la valeur déclarée. Dans la deuxième possibilité, vous pouvez solliciter les services d’un commissaire-priseur ou d’un expert afin d’être sûr d’assurer à leur juste valeur, vos biens. Un document d’authentification et d’expertise vous sert de preuve lors de l’indemnisation et de la déclaration du montant de vos biens. On parle ici alors de valeur agréée.

Faire expertiser et évaluer ses objets de valeurs

Afin d’évaluer vos objets précieux et vos biens de valeur, il ne faut surtout pas hésiter à user d’une feuille Excel. Ce qui vous permettra facilement de mettre à jour, votre liste, au fil des années. Il y a également l’existence des solutions fondées sur le Web ou des logiciels dédiés, permettant une gestion facile. Il faut ensuite se documenter au moyen de certificats d’authenticité, de factures, de photos, etc. cet inventaire. L’établissement d’une liste pareille peut sembler fastidieux : prendre et légender des clichés ; joindre la preuve de la provenance et de l’acquisition, à la fiche ; etc. Une fois que vous avez terminé votre inventaire, vous devez maintenant définir sa valeur. Vous pouvez évaluer la valeur de vos biens soit via les calculateurs en ligne, soit en sollicitant l’avis d’un expert.