Que vous utilisez un voilier ou un bateau, choisir la bonne hélice s’avère primordiale. C’est un élément essentiel pour le fonctionnement du moteur. L’hélice assure la propulsion de ce dernier tout en transformant sa puissance. Mal choisie, elle pourrait impacter la performance de votre bateau.

Les types d’hélice de moteur pour bateau

Les hélices de bateau varient selon le but et la taille. Toutes les hélices sont dotées de propulsion, qui crée dans l’eau, de variation de pression de deux côtés des lames. Elles ressemblent ressemble au fonctionnement des travaux de turbine, du vent ou de l’eau. Il y a les hélices à pas contrôlées ou hélices à pas variable. Elles peuvent avoir la hauteur d’une lame contrôlée permettant de leur donner une efficacité accrue ainsi qu’un traitement plus réactif. Son inconvénient, c’est qu’elles nécessitent plus de pièces mobiles pouvant diminuer la fiabilité globale de votre hélice. En outre, elles peuvent polluer la mer en laissant échapper des fuites de liquide hydraulique. Certains bateaux ont une seconde hélice nommée hélices contrarotatives. Elle tourne dans le sens contraire de l’hélice primaire, se traduisant par les bruits de l’hélice inférieure. Le système d’hélices contrarotatives réclame une hélice moins coûteuse et de diamètre plus petit. Pour une performance optimale, vous pouvez aussi réduire la vitesse de moteur afin de consommer moins de carburant. En suivant ce lien, vous pouvez trouver plus d’informations sur l’hélice bateau.

Le fonctionnement d’une hélice de moteur pour bateau

La fonction d’une hélice est de changer la puissance mécanique d’un moteur en une poussée propulsant le navire. Une hélice est définie par le nombre de pales, son pas et son diamètre. La puissance de l’hélice est déterminée par le diamètre. Plus il est considérable, plus il crée une pression sur l’eau. Toutefois, en traînant beaucoup plus d’eau, le rendement sera réduit. L’hélice fonctionne comme une vis. Théoriquement, son pas défini la distance du déplacement à chaque tour d’hélice. Un modèle de dix-neuf pouces indique un déplacement de dix-neuf pouces par tour. Un patinage de dix pour cent sur une hélice de dix-neuf pouces se manifeste par une distance réelle de 17,1 pouces. Le patinage s’avère essentiel afin de produire une poussée propulsive. Pour qu’une poussée soit créée, il faut que l’eau s’éloignant de l’hélice soit déplacée plus vite que l’eau l’environnant. L’efficacité d’une hélice est contrairement proportionnelle au nombre des pales. Théoriquement, une hélice avec une pale est plu efficace, cependant, elle reste irréalisable. Ainsi, on doit trouver un compromis entre vibration et efficacité. Sur un bateau marchant à faible vitesse, la meilleure option est de choisir une trois ou deux pales. On a conçu l’hélice pour garder son efficacité dans le sens de rotation, pas à gauche ou pas à droite. C’est pourquoi, un modèle standard ne marche pas correctement tandis qu’une hélice où les pales sont inversées est plus efficace. Il n’y a pas d’hélice universelle. Alors, on doit la choisir non seulement selon le bateau, mais également selon le moteur.

Le choix d’une hélice de moteur

Le choix d’une hélice de bateau est déterminé par le moteur, mais aussi selon votre programme de navigation ou votre bateau. Pour trouver l’hélice qui correspond le mieux à votre bateau, vous devrez connaître la dimension de votre hélice. Plus le diamètre de l’hélice est large, plus votre moteur est sollicité afin de la mettre en mouvement. Le nombre de pales joue également un rôle très important pour le choix de l’hélice pour votre bateau. En petite plaisance, l’hélice trois pales reste la plus commune puisque c’est la plus légère, la plus polyvalente et la plus rapide quand bien même elle produit plus de vibrations qu’une cinq pales et une quatre pales. Quant à ces dernières, elles sont rares en petite plaisance. Elles permettent d’augmenter la surface d’une hélice sans que le diamètre augmente. Un plus gros diamètre peut pénaliser le couple moteur tout en nuisant à l’accélération. Ce qui explique l’utilisation de quatre pales sur des bay-boats et bas set celui de cinq pales pour la pratique du ski nautique. Enfin, le choix du bon pas est primordial. Une hélice au pas de dix-neuf ou vingt-des pouces permet de bien déjauger le bateau, mais elle entraînera un rendement moins intéressant et une consommation plus élevée. Cela pourrait même provoquer un comportement moins sécurisant de votre bateau.